facebook-btp-mariek-communication

Bye bye Facebook : pourquoi j’ai décidé de ne plus animer ma page Facebook

Après une année d’intenses réflexions, j’ai pris ma décision : Marie K Communication n’animera plus sa page Facebook. Je vous explique pourquoi…

Avec ses 35 millions d’utilisateurs, Facebook est bien le premier réseau social mondial. Pour les entreprises qui y trouvent leur public, miser sur ce réseau est incontournable pour maximiser sa visibilité et multiplier les opportunités avec des résultats convaincants.

facebook-btp-mariek-communication

Facebook : je t’aime moi on plus

Si Facebook est le réseau social le plus important et le deuxième site web le plus visité au monde, c’est aussi le plus insatiable. Pourquoi ? Car pour pouvoir augmenter la portée de ses publications, il faut publier très régulièrement – entre 3 et 4 fois par semaine en rythme de croisière – et miser sans relâche sur des contenus diversifiés, qualitatifs et divertissants. Force est de constater que le retour sur engagement des abonnés s’est encore affaibli. Et plus une page Facebook possède d’abonnés, moins elle arrive à toucher un large pourcentage de sa base d’abonnés. Des résultats oh combien décourageants.

Dans un post publié sur LinkedIn, Danilo Duchesnes CEO & Fondateur de DHS Digital, agence de publicité Facebook et Instagram, le constate lui aussi :
« Mes 10 derniers posts n’ont jamais touché (sans payer) plus de 30% des personnes abonnées, dont la moitié de mes posts qui ont eu une portée de 20% ou moins. Vous n’êtes pas obligé de me croire, mais il y a encore un an, mes posts atteignaient facilement 40 à 50% de mes abonnés (en moyenne). »

Pour beaucoup, la portée organique des publications a encore diminué (sans pour autant que Facebook l’annonce !). Ce n’est pas le cas sur les autres réseaux, notamment Twitter ou Instagram. S’il est recommandé de publier plusieurs fois par jour, l’engagement y est beaucoup plus palpable. Sur Instagram par exemple, une simple photo accompagnée d’un texte bien travaillé permette d’augmenter sa portée rapidement. Sur Twitter, les retweets d’infos publiés par d’autres utilisateurs sont largement répandus.

Je quitte Facebook : plus le bon canal pour toucher une audience B2B

Facebook est un outil de communication puissant et efficace pour échanger avec un public qui lui est présent, à l’écoute et engagé sur Facebook.
Vous le savez, Marie K Communication aide les entreprises du BTP à (re)prendre en main les rênes de leur communication digitale et ce grâce au contenu. Mon cœur d’audience (les fameux « buyer personas ») avec lesquels j’aime travailler, sont des professionnels du Bâtiment passionnés, experts dans leur domaine et qui souhaitent donner un positionnement fort à leur entreprise du BTP.

Avec le temps, j’ai constaté que Facebook ne permet plus de toucher aussi facilement ce cœur de cible. Rares sont mes clients potentiels qui utilisent aujourd’hui leur profil pour faire de la veille sur Facebook ou détecter de futurs partenaires. Les entreprises qui disposent d’une page utilisent plus facilement d’autres réseaux sociaux.

Je quitte Facebook et me concentre sur d’autres réseaux sociaux

Malgré des fonctionnalités très intéressantes, je m’interroge sur l’utilité du temps passé à animer une page B2B comme la mienne. Facebook est clairement du pur divertissement. Pour que la portée organique soit intéressante, il faut saupoudrer ses contenus d’humour ou de sujets « buzz ». Tout est là.

La solution de facilité serait d’investir au maximum dans les posts sponsorisés et les publicités (la régie publicitaire Facebook propose le meilleur rapport résultats / tarif !). Mais, à quoi bon s’épuiser si on a pas les moyens ou l’envie de mettre la main au porte-monnaie pour faire de la publicité Facebook ?

Autant concentrer ses efforts sur d’autres réseaux (Twitter et LinkedIn pour ne pas les citer) qui, avec la même énergie permettent d’atteindre nos publics, diffuser mon message et leur apporter de la valeur.

Je quitte Facebook parce que cela fait sens

Depuis que j’ai créé Marie K Communication en 2012, j’ai toujours choisi de développer des stratégies de contenu cohérentes et sur des canaux de communication qui font sens. Et non parce qu’il « le faut » ou « parce que tout le monde y est ».

Je me suis donnée pour mission d’aider les marques à créer des relations durables (et rentables) avec leurs audiences. Je produits des contenus engageants, adaptés à leur cibles et à leurs usages. Et force est de constater que, aujourd’hui, Facebook est de loin le moins pertinent.

Publier sur Facebook a-t-il toujours un intérêt pour mon entreprise du BTP ?

Peut-on se passer de publier sur Facebook ? Vous avez l’impression de publier dans le vent depuis plusieurs mois ?
Participez au débat.